Un autre que moi, de Bernard Friot

Un autre que moi par FriotUn jeune lycéen raconte sa vie d’interne au lycée. Chaque semaine pour lui c’est le même rituel. Il doit prendre le bus pour aller à la gare puis le train et enfin marcher dix minutes pour atteindre le lycée. Il a des difficultés à s’adapter à sa vie d’interne. Timide, mal dans sa peau, il a l’impression de jouer un rôle…

« C’est encore loin ? Ca dure encore longtemps ? Autour de moi, ils vont tous à un rythme différent, je ne sais pas à quel pas marcher. Alors, je reste immobile à les regarder. Et j’attends. Je n’attends rien, ni personne. J’attends que ça se termine. Je n’imagine pas l’avenir, même pas demain, même pas tout à l’heure. Et maintenant n’a pas d’existence… »
Routine, sentiment d’abandon, de solitude, d’étrangeté même : tout est dit en finesse, sans qu’il se passe grand chose, car justement dans ce roman le vide est central. C’est le journal d’un adolescent qui a peur d’être à côté de sa vie.

Bernard Friot, Un autre que moi, De la Martinière, 2003, 9782732430195