L’ours et le chat sauvage, de Yumoto Kazumi et Komako Sakaï

Comment guérir d’une blessure ? Comment combler un vide ? Comment supporter une
absence ? Comment survivre à la mort d’un être cher ? L’ours croit qu’il n’y arrivera pas.
Qu’il restera inconsolable du départ de son ami le petit oiseau.
Il ne se sépare plus du cercueil qu’il lui a fabriqué.
Mais c’est en acceptant de passer par toutes les étapes de la souffrance et du deuil – révolte, souvenirs, chagrin, solitude…– qu’il va enfin reprendre goût à la vie, et faire de nouvelles rencontres.

Cet album parle d’un sujet difficile, la mort d’un être proche, et le fait sans fausse pudeur, avec des mots simples. Pas de complaisance, mais la fin de l’histoire invite à l’optimisme, à continuer le chemin, à nouer de nouveaux liens. Pour surmonter la perte, les mots, la formulation du chagrin est indispensable. La mise en mots et les images douces, cotonneuses de Komako Sakaï apportent de la poésie et une grande tendresse.

Yumoto Kazumi, Komako Sakaï, L’ours et le chat sauvage, Ecole des Loisirs, 2009, 9782211204057