Le chaos en marche (série), de Patrick Ness

la voix du couteauTodd est le dernier garçon du Nouveau Monde. Tous les autres sont devenus des hommes et dans un mois, le jour de son treizième anniversaire, il deviendra un homme à son tour. Il a toujours vécu avec le Bruit, cette manifestation incessante des pensées de chacun. Le Bruit est la faute des Spackles, les ennemis qui ont répandu le virus du parler, donnant la parole à tous les animaux et tuant toutes les femmes de la planète. Todd n’a toujours connu que cela et il n’a aucune raison de remettre en question l’univers dans lequel il vit. Jusqu’au jour où il trouve un endroit où le Bruit se tait et où il rencontre Viola. Une fille.

Gros coup de coeur pour cette trilogie. Voici une épaisse série de science fiction, sombre, violente, mais aussi remplie d’espoir et porteuse de nombreuses réflexions. Par où commencer, tant elle est foisonnante, complexe, intelligente ?

Intelligence du langage : dans un monde où chacun entend dans sa tête les pensées des autres hommes, Le chaos en marche, Tome 2 : Le cercle de la flèche par Nessle langage est essentiel. Au début du premier tome, le langage de Todd, unique narrateur pour ce tome, est plutôt simple et rustre ; il est parfois surprenant (le mot « purain » à la place de « putain », par exemple, ou « explication » qui s’écrit « explicassion »). Et puis il évolue, en même temps que le personnage, se développe, s’enrichit.

Intelligence des situations. Une gradation des situations est évidente d’un tome à l’autre. Dans le premier tome, Todd et Viola sont ensemble, ils fuient guerredubruit_amazondevant le danger qui les poursuit. Seul Todd est le narrateur, et le lecteur se focalise donc sur le jeune homme et son passage à l’âge adulte (le premier tome se déroule avant le 13e anniversaire de Todd, sensé faire de lui un homme). Dans le deuxième tome, Viola et Todd sont tour à tour narrateurs. Ils sont séparés, et deviennent des proches voire des otages de chacun des deux camps qui s’affrontent. Chacun d’entre eux est mis à l’épreuve, mais aussi, et surtout, leur relation. Est-elle encore possible dans cette situation ? Dans le dernier tome, une troisième voix s’ajoute à celle de Todd et de Viola. Je n’en dirais pas plus pour ne pas spoiler ce tome, mais clairement c’est l’heure des choix, de la maturité. Des sentiments aussi.

Le Bruit n’est pas un élément narratif décoratif ou simplement original. Il est déterminant dans l’intrigue et l’enrichit énormément. Il amène aussi le lecteur à réfléchir : comment ne pas penser à notre société où les réseaux sociaux créent une sorte de Bruit numérique, de parasitage constant qui empêche parfois la réflexion, le silence, l’introspection ?

Cette trilogie permet aussi de réfléchir sur la relation entre hommes et femmes, sur la différence, sur la guerre et le pouvoir bien sûr, sur la responsabilité individuelle et le courage. Le tout sans jamais tomber dans l’opposition manichéenne entre le Bien et le Mal. Une lecture indispensable, pour ados comme pour adultes.

Patrick Ness, Le chaos en marche, tome 1 : la Voix du Couteau, Gallimard, Folio SF, 2014, 9782070459414

Patrick Ness, Le chaos en marche, tome 2 : le Cercle et la Flèche, Gallimard, Folio SF, 2014, 9782070459421

Patrick Ness, Le chaos en marche, tome 3 : la Guerre du bruit, Gallimard, Folio SF, 2014, 9782070459438