Refuges, d’Annelise Heurtier

Refuges par HeurtierMila, une jeune italienne, revient sur l’île paradisiaque de son enfance, espérant y dissiper le mal-être qui l’assaille depuis un drame familial.
Très vite, d’autres voix se mêlent à la sienne. Huit voix venues de l’autre côté de la Méditerranée qui crient leur détresse, leur rage et la force de leurs espérances.

Un roman encensé par la critique, et c’est largement mérité. Oui un roman peut être à la fois littéraire et engagé ! Car ce roman est un plaidoyer pour l’ouverture aux autres, le respect de l’humain. Avec une force délicate et jamais larmoyante, Annelise Heurtier croise des voix d’adolescents ; celle de Mila, jeune italienne et fil rouge de ce roman, de retour sur l’île magique des vacances, Lampedusa, après la mort tragique de son petit frère, qui tâche de reprendre pied dans la vie, et de s’affranchir des pesanteurs du deuil familial.

Celles de huit adolescents érythréens, qui veulent fuir à tout prix ce pays de la Corne de l’Afrique, et dont les voix intenses, pleines d’émotions, apportent un douloureux contraste au récit de Mila.

Lampedusa, l’île du salut, est au centre du récit ; c’est le point de passage entre l’Afrique et l’Europe, entre le Là-bas et l’Ici des personnages quels qu’ils soient.

Douloureux, frappant, intense, mais pas culpabilisant ; ce roman incite plutôt à la réflexion, et dans un style doux, à la fois poétique et empli de sensations réelles, insiste sur le voyage intérieur. Une très, très belle réussite, qui incite à lire d’autres romans d’Annelise Heurtier, comme Sweet sixteen.

A voir : l’analyse de Clementinebleue.

Annelise Heurtier, Refuges, Casterman, 2015, 978-2-203-09109-2

Une réflexion sur “Refuges, d’Annelise Heurtier

Les commentaires sont fermés.