Tout est possible mais rien n’est sûr, de Lucile Gomez

Couverture Tout est possible mais rien n'est sûrSes études terminées, Vétille déborde d’énergie et d’envies. Sauver la planète, vivre du dessin sans se faire exploiter… Blottie contre son amoureux, entourée par ses amis, la jeune femme est convaincue qu’un monde meilleur est possible. Mais, de jobs ingrats en stages précaires, ses idéaux de jeunesse vont être mis à mal par le monde des adultes. Heureusement, la nuit, il est permis de rêver…

Ce roman graphique dresse le tableau du passage entre les études et la vie active pour Vétille. Entre rêves et soucis de la vie quotidienne, Lucile Gomez propose une observation perspicace du vécu de toute une génération. Le lecteur est au plus près des préoccupations des jeunes de 25 – 30 ans, entre stage non payé et boulot à la noix, engagements écolos et méandres administratifs, déceptions et utopies… Le tout avec humour et sensibilité, ponctué de pages acquarellées splendides. C’est un festival de saisons et de couleurs étincelantes, un poème aussi à l’amour charnel.

De quoi jeter un regard neuf à cette génération précaire, qui serait peut-être aussi une génération pleine d’envies, de rêves et d’énergie, malmenée par un contexte social et économique plutôt rude…

Lucile Gomez, Tout est possible mais rien n’est sûr, Delcourt, 2015, 978-2-7560-2491-2

 

Publicités