La violence des riches, Monique Pinçon-Charlot, Michel Pinçon

La violence des riches : Chronique d'une immense casse sociale par PinçonAprès « Riche, pourquoi pas toi ? », où avec l’aide de la talentueuse Marion Montaigne les Pinçon-Charlot décrivaient les habitus de la grande bourgeoisie, voici un essai sur les riches qui remet la lutte des classes au goût du jour…

Alors oui, bon, « lutte des classes », ça fait daté… on se dit, c’est dépassé, tout ça… Que nenni ! Voici comment les riches (terme très général, difficile à définir… mais qui recouvre tout de même une certaine réalité sociologique) exercent une violence inouïe sur l’ensemble de la société. Ainsi la crise de 2008, une crise purement financière, a été imposée comme une crise globale… et dans de nombreux pays, les Etats, et donc les citoyens, ont dû payer ! Les risques sont externalisés, mais les profits sont individuels, et les grandes fortunes s’accroissent, tandis que le maintien de la dette publique permet de compresser les dépenses de l’Etat, et donc d’accroître la pression sur les classes populaires et moyennes.

Cette domination sociale est acceptée par tous, tant la guerre des classes est aussi psychologique. La serviture volontaire est intériorisée, entretenue par les médias. Elle passe aussi par une stigmatisation du peuple, dont on dénonce les prétendus « coûts » (les fameuses « charges sociales » insupportablement lourdes). C’est une guerre invisible, que dénonce cet ouvrage très documenté. Enquêtes, portraits, témoignages, données chiffrées : cette guerre a aussi ses visages, ses agents, ses lieux.

Une lecture indispensable.

Michel Pinçon, Monique Pinçon-Charlot, La violence des riches, La Découverte, 2014, 978-2-7071-8267-8

 

Publicités