Itawapa, de Xavier-Laurent Petit

Afficher l'image d'origineAmérique du sud, de nos jours. La mère de Talia est une anthropologue engagée, qui n’a de cesse de protéger des morceaux de forêt vierge et leurs habitants contre les multinationales avides de profit. Cette fois, Talia s’inquiète : cela fait plus d’un mois qu’elle n’a pas de nouvelles du minuscule campement à partir duquel sa mère est partie à la recherche de celui qu’elle estime être le dernier survivant de sa tribu. La jeune fille parvient à convaincre un policier et son grand-père de faire le voyage jusqu’à Itawapa pour découvrir ce qui s’y passe.

Dans la forêt amazonienne, la place de l’homme est toute petite. Ainsi quand Talia et ses compagnons de voyage découvre le campement de sa mère envahit par la végétation… Tout devient plus intense. La nature est une force, une vigueur envahissante, qui montre à quelle point l’humanité est à la fois fragile et importante. Il y a plus de solidarité au fond de ce désert vert, comme celle de ce pilote qui revient juste au cas où, et la solitude est plus immense ici que partout ailleurs.

Xavier-Laurent Petit a ce talent de rendre avec justesse la splendeur et la cruauté de ce milieu, mais aussi les ressentis et les émotions de Talia, qui avance, comme dans une jungle, vers ses origines.

Xavier-Laurent Petit, Itawapa, Ecole des loisirs, 2013, 9782211211232

Publicités