La grande question, de Wolf Erlbruch

La grande question par ErlbruchLa grande question n’est pas posée de façon explicite mais elle est évidente pour le jeune et le moins jeune lecteur : pourquoi la vie ?

Le format étiré en hauteur est atypique. Sur chaque double-page, un personnage propose sa réponse : « Pour obéir », dit le militaire, « Pour se lever tôt », dit le boulanger, « Pour te dorloter », dit la grand-mère, « Pour faire confiance », dit l’aveugle. Certaines réponses s’imposent comme une évidence : « tu es là pour être là », dit la pierre. Ou évoquent le doute absolu : « je n’en ai strictement aucune idée », dit le canard. Mais des pistes de réponse sont évoquées : l’amour de la vie, suggère la mort, l’amour de soi, et surtout, l’amour d’une mère…

Les illustrations sont très recherchées et mixent plusieurs techniques : dessin, peinture, collage… on retrouve du papier quadrillé d’une page à l’autre, mais aussi un plan ou une partition… Une très belle évocation de la vie, de l’amour de la vie, qui enrichit le monde personnel de l’enfant. Chacun, en grandissant, trouvera des réponses qu’il pourra noter à la fin du livre.

Wolf Erlbruch, La grande question, Thierry Magnier, 2012, 9782364741548

Publicités