Hocus Pocus, d’Elzebieta

Hocus Pocus par ElzbietaUn bien bel objet que ce grand recueil de contes… Elzebieta s’inspire des contes traditionnels (Cendrillon, le Petit Poucet, le Petit Chaperon rouge…) pour écrire des contes à sa sauce : à la fois contemporains dans leurs sujets, et classiques dans leur forme et dans leurs références, ils sont parfois déroutants. Elzebieta n’hésite pas à manier l’ironie et à détourner les codes du genre. Comme dans ce dernier texte où elle fait le tour de la figure de la grand-mère dans les contes, sous forme d’anaphores. Les sujets abordés créent une délicieuse sensation de décalage : rois et reines habitent des palais mais déposent leurs enfants à la crèche ! Tout en subtilité sont abordés la question de la naissance sous X, du divorce ou de la mère étouffante. On regrette parfois que le conte ne soit pas plus étoffé, on aimerait se plonger davantage dans cet univers si particulier.

Les illustrations sont un vrai régal. Le grand format du livre les met à l’honneur et les techniques utilisées varient les plaisirs : pochoirs, filigranes, lithographies… Le tout dans une palette de couleurs réduite, se limitant au noir, rouge, gris, beige. Elzebieta utilise de façon récurrente une forme de griffonage façon broussailles et petits personnages à la Gustave Doré, élaborant au fil des pages une ambiance vraiment particulière, unique. Une lecture magique.

Elzebieta, Hocus Pocus, Rouergue, 2009, 9782812600535

Publicités