Kobane calling, de Zerocalcare

Zerocalcare est un dessinateur de BD italien qui part dans une des régions les plus Kobane Calling par Zerocalcaredangereuses du monde, le Kurdistan, pris en tampon entre la Syrie où Daesh progresse, la Turquie ultra-répressive vis-à-vis des Kurdes, et l’Irak. Et il nous livre ce stupéfiant reportage dessiné, devenu un véritable phénomène de librairie. Un regard à hauteur d’homme : Zerocalcare, c’est vous et moi. Il ne connaît rien aux enjeux géopolitiques du coin et aux subtilités des affrontements armés qui s’y déroulent. Et en plus, c’est un craintif, inquiet de se retrouver à moins de 30 km des positions de Daesh. Guidé par des militants et combattants kurdes, il découvre, à la manière de Candide, le combat héroïque de la ville de Kobane pour résister à Daesh, sans l’appui d’aucune autre force armée, et l’étendue du combat des Kurdes pour développer dans cette région à feu et à sang une société démocratique, pacifique, et parfois bien plus avance que la nôtre sur l’égalité homme-femme. Il est impressionné notamment une combattante qu’il rencontre, un peu plus jeune que lui, et d’une détermination sans faille.

Malgré tout, Zerocalcare n’est jamais excessif. Au contraire, il apporte une dose d’humour non négligeable pour digérer toutes ces informations tragiques. Les références constantes aux jeux vidéos et à la culture pop allègent le propos, sans le dénaturer. Ses gaffes récurrentes, son ton touchant et drôle, l’insertion de personnages imaginaires et de sa vie personnelle dans le reportage témoignent d’un univers riche et absurde, décalé et attachant.

Une BD incontournable, dont le titre sonne comme un appel à la résistance.

Zerocalcare, Kobane calling, Cambourakis, 2016, 978-2-366-24226-3