Le singe de Hartlepool, de Wilfrid Lupano et Jérémie Moreau

Le singe de Hartlepool par LupanoDénoncer l’ignorance et la bêtise est un noble programme, quasiment sans limite. Wilfrid Lupano et son comparse Jérémie Moreau n’ont pas froid aux yeux et s’y attaquent dans cette BD à la fois réjouissante et effarante… Ils nous content une folle histoire, une histoire vraie, qui arrivât voilà un petit paquet de décénnies sur les côtes anglaises.

Les habitants de Hartlepool découvrent sur une plage, après une tempête, les restes d’un navire français. Ha ha, bien fait, pensent ces fiers anglais de 1810, dans un pays alors en guerre contre Napoléon. Ils se réjouissent encore davantage en trouvant un survivant : voilà de quoi satisfaire leur soif de représailles. Eux qui n’ont jamais vus de Français, se laissent berner par un chimpanzé, mascotte du défunt navire et revêtu d’un uniforme. Il faut dire qu’un singe correspond assez bien à l’idée que ces cul-terreux se font de l’ennemi. Aussi sec, les villageois le traînent en justice…

Se basant sur cette anecdote peu glorieuse, Lupano propose une histoire à portée universelle. Il ne s’agit pas tant de dénoncer le comportement de ces stupides villageois que de souligner comment un tel épisode aurait pu arriver n’importe où… Les personnages sont emportés par leur aveuglement : aveuglement de l’ancien général lié à sa soif de vengeance, aveuglement du maire lié à l’ambition. Certains personnages ajoutent de la complexité et permettent de nuancer le jugement (inévitable) sur la nature humaine que cet album inspire au lecteur : la petite-fille du général cul-de-jatte est singulière, le jeune Charlie (au lecteur de le découvrir) en apprend sans doute beaucoup sur la vie durant cet épisode, le médecin de passage consterné et impuissant, incarnant une classe bourgeoise éduquée et écoeurée par l’ignorance.

Le propos semble réjouissant et le lecteur est souvent hilare, mais finalement c’est une histoire glaçante, navrante et funeste, servie par un dessin emporté, expressif et vigoureux, aux couleurs soignées. Un dossier termine l’album, en rappelant au lecteur les développements des théories physionomistes du 19e siècle, et leur lien avec le racisme.

Wilfrid Lupano, Jérémie Moreau, Le singe de Hartlepool, Delcourt, 2012, 9782756028126

Publicités