L’anneau de Claddagh, tome 1, de Béatrice Nicodème

Dans l’Irlande du milieu du 19e siècle, Keira est une jeune servante, au service d’une riche famille anglaise. Lors d’une soirée où elle conte des légendes irlandaises aux lords et à leurs invités, elle fait la rencontre de sir Arthur, un jeune héritier dont elle tombe amoureuse. Leur relation dure peu car Arthur part du jour au lendemain sans donner de nouvelles. Keira s’investit alors pour protéger une famille de paysans affamée depuis que les récoltes de pommes de terre ont été dévastées par le mildiou. Elle n’oublie pourtant pas Arthur et rêve de partir à son tour…

En 1846, frappés par le typhus ou la famine, les Irlandais s’embarquent par milliers vers les Etats-Unis. Ce contexte historique, très présent dans le roman, gagne en profondeur grâce à la peinture faite de l’Irlande : chants en gaélique, paysages, traditions et croyances dépaysent le lecteur. Sans oublier le fameux anneau qui donne son titre à la série; il a été transmis à Keira par sa grand-mère, et renferme un pouvoir tout particulier. Il teinte le récit d’une coloration légèrement fantasy qui cadre complètement avec l’ambiance irlandaise.

Keira est une héroïne attachante : jeune fille sensible, courageuse et indépendante, elle perçoit les injustices qui l’entourent. Le fossé entre pauvres et riches est béant dans ce roman, qui dénonce l’indifférence des riches. Bien plus que l’histoire d’un amour impossible, c’est le riche tissu d’une jeune vie qui est tressé dans ce premier tome, dont on a hâte de découvrir la suite !

Beatrice Nicodème, L’anneau de Claddagh, tome 1 : Seamrog, Gulf Stream, 2015, 9782354882491