Un monde de cochons, de Mario Ramos

Un monde de cochons par RamosLouis, un jeune loup, est nouveau a l’école… et il n’y a que des cochons ! Il se sent seul. Un jour Fanfan vient jouer avec lui à la recréation. Ils deviennent vite amis. Puis, quelques temps plus tard, Louis est absent. Inquiet, Fanfan décide de lui rendre visite…

Organisé en courts chapitres, cet album raconte l’histoire d’une amitié improbable entre un loup et un cochon. Mais dans ce monde de cochons le loup est marginal, exclu. D’ailleurs c’est lui qui pourchassé dans les jeux avec Fanfan… et qui est maltraité par de grands cochons. Mais la peur du loup fait toujours son petit effet… quand on sait en jouer ! Un album très drôle.

Mario Ramos, Un monde de cochons, Ecole des loisirs, 2005, 9782211079815

Celle que je suis, de Vanyda

Celle que..., tome 3 : Je suis par VanydaMême si cette année Valentine n’a aucune copine dans sa classe, elle sait où retrouver les bons amis dont elle partage les centres d’intérêt : au club de manga, au hip-hop… Mais si, en plus, cette année elle retrouvait aussi d’anciennes connaissances ?

Valentine a grandi, changé, elle s’est affirmé… et dans ce dernier tome elle se trouve enfin. L’adolescence est décrite avec justesse dans cette trilogie : les expériences, la routine, les apprentissages… Une héroïne attachante pour une série à ne pas manquer. Un vrai coup de coeur.

Vanyda, Celle que je suis, Dargaud, 2012, 9782505011477

Celle que je voudrais être, de Vanyda

Celle que..., tome 2 : Je voudrais être par VanydaValentine est maintenant au lycée et son groupe de copines est dispersé dans différentes classes. Elles se font toutes de nouveaux amis, chacune de son côté. C’est peut-être l’occasion de faire de nouvelles rencontres, voir de se rapprocher de Félix…

Dans ce 2e tome, Valentine entre au lycée, est séparée de ses copines, et mûrit beaucoup. Elle prend conscience de certaines choses et fréquente de nouveaux amis… Le dessin sert toujours aussi bien la psychologie des personnages et l’évolution de Valentine. Le suspens se poursuit : Valentine va-t-elle enfin oser se rapprocher de Félix ? A suivre dans le tome 3…

Vanyda, Celle que je voudrais être, Dargaud, 2012, 9782505005759

Celle que je ne suis pas, de Vanyda

Celle que..., tome 1 : Je ne suis pas par VanydaValentine a 14 ans et aime Félix en secret. Personne ne s’en doute. Normal, même dans son groupe de copines, Valentine a du mal à être elle-même.

Un réalisme époustouflant, qui rend bien le quotidien de Valentine et de ses copines… Son malaise aussi, sa difficulté à trouver sa place. On vibre, on trépigne… et on se jette sur le tome 2 dès que celui-ci est fermé !

Vanyda, Celle que je ne suis pas, Dargaud, 2008, 9782505003441

Les ignorants, d’Etienne Davodeau

Les ignorants par DavodeauÉtienne Davodeau est auteur de bande dessinée, il ne sait pas grand-chose du monde du vin. Richard Leroy est vigneron, il n’a quasiment jamais lu de bande dessinée. Mais ces deux-là sont pleins de bonne volonté et de curiosité. Pourquoi choisit-on de consacrer sa vie à écrire et dessiner des livres ou à produire du vin ? Comment et pour qui les fait-on ? Pendant plus d’une année, pour répondre à ces questions, Étienne est allé travailler dans les vignes et dans la cave de Richard, lequel, en retour, s’est plongé dans le monde de la bande dessinée. Ils ont ouvert de nombreuses bouteilles et lu pas mal de livres. Ils se sont baladés, à la rencontre d’auteurs et de vignerons passionnés par leur métier. Étienne Davodeau fait le pari qu’il existe autant de façons de réaliser un livre qu’il en existe de produire du vin. Il fait le constat que l’un et l’autre ont ce pouvoir, nécessaire et précieux, de rapprocher les êtres humains. C’est le joyeux récit d’une initiation croisée que vous propose les Ignorants.

Un récit intelligent et ouvert, une vraie réussite. On ressent le respect profond qui unit les deux hommes, on s’amuse de les voir trouver des points communs entre leurs métiers, on observe leur complicité grandissante. Ce parcours initiatique nous en apprend beaucoup sur la viticulture et le vin… plus que sur la BD, et c’est cela qui est dommage.

Etienne Davodeau, Les Ignorants, récit d’une initiation croisée, Futuropolis, 2011, 9782754803823

Les Carnets de Cerise, tome 1 : le zoo pétrifié, de Joris Chamblain et Aurélie Neyret

Les carnets de Cerise, Tome 1 : Le Zoo pétrifié par ChamblainIl était une fois… Quand j’étais petite, je me suis fait la promesse que si un jour, j’avais un journal intime, il commencerait comme ça. Il était une fois… ben moi, Cerise ! J’ai dix ans et demi et mon rêve, c’est de devenir romancière. Ion truc à moi pour raconter des histoires, c’est d’observer les gens, imaginer leur vie, leurs secrets. On a tous un secret enfoui que l’on ne dit pas, qui fait de nous ce que nous sommes… En ce moment, avec les copines, on observe quelqu’un de vraiment mystérieux…

Un livre vraiment très beau, des illustrations très soignées, et une histoire mignonne sans être mièvre. Le montage de l’histoire, mêlant journal intime (façon carnet de bord) et bande dessinée est très bien réalisé.

Joris Chamblain, Aurélie Neyret, Les carnets de Cerise, tome 1 : le zoo pétrifié, Editions Soleil, 2012, 9782302020092

Troubles, de Claudine Desmarteau

TroublesCamille partage tout avec son meilleur ami Fred : les soirées, les cours, les joints, les films, des parents incompréhensibles et un vague rêve pour l’avenir… Depuis que Fred a perdu sa mère, Camille le sent sur le fil. Mais Camille est comme un ange gardien pour lui. Entre eux, c’est « à la vie, à la mort ». Au cours d’un week-end à la campagne entre copains du lycée, Fukushima, le garçon dont tout le monde rit, se joint à eux. Sa présence fait monter la tension, les heures passent, les moqueries fusent et l’alcool coule à flot, jusqu’au moment où…

Alcool, drogues et bande de potes : Camille et Fred tentent de ne pas se noyer dans la mélancolie. Un roman fort, réaliste, qui nous rappelle qu’il n’est pas facile d’avoir 17 ans.

Claudine Desmarteau, Troubles, Albin Michel, 2012, 9782226242891

La couleur des sentiments, de Kathryn Stockett

La couleur des sentiments par StockettJackson, Mississippi, 1962. Dans quelques mois, Martin Luther King marchera sur Washington pour défendre les droits civiques. Mais dans le Sud, toutes les familles blanches ont encore une bonne noire, qui a le droit de s’occuper des enfants mais pas celui d’utiliser les toilettes de la maison. Quand deux domestiques, aidées par une journaliste, décident de raconter leur vie au service des Blancs dans un livre, elles ne se doutent pas que la petite histoire s’apprête à rejoindre la grande, et que leur vie ne sera plus jamais la même.

Dans ce roman à trois voix, la Ségrégation raciale est vécue du côté des Noirs et du côté des Blancs. Les deux points de vie sont montrés de façon intelligente, sans manichéisme, sans fausse note. Le personnage d’Aibileen est particulièrement touchant : elle élève avec amour la fille d’une patronne blanche qui la méprise. Son plus grand espoir est que la petite Mae Mobley, une fois grande, n’ait pas dans le regard le même mépris que sa mère vis-à-vis d’elle. Les femmes, blanches et noires, sont en première ligne dans ce roman ; et il est bon qu’un auteur rappelle que ce sont les femmes aussi, par leurs comportements, leurs engagements, qui font l’Histoire.

Kathryn Stockett, La couleur des sentiments, Actes Sud, 2012, 9782330013073

Fuite en mineur, de Sylvie Deshors

Fuite en mineur par DeshorsAgathe espère se trouver un petit boulot pour s’offrir un billet d’avion pour l’Equateur, où l’a invitée son amie Lucia. Sur la plage, elle rencontre Dylan, un jeune homme à la fois inquiétant et attirant. La jeune fille est loin de soupçonner qu’il s’agit d’un détenu en cavale. Au même moment, à Marseille, l’inspecteur Schneeberger enquête sur l’évasion du garçon, et ne se doute pas du danger encouru par sa protégée…

Des jeunes à fleur de peau, deux êtres qui se rencontrent dans une ville qui leur est étrangère… L’un fuit, l’autre attend… Un bon moment de lecture, dans un style haché et rapide.

Sylvie Deshors, Fuite en mineur, Rouergue, collection DoAdo noir, 2010, 9782812600937

Les séparées, de Kéthévane Davrichewy

Le 10 mai 1981, Alice et Cécile ont seize ans. Trente ans plus tard, celles qui depuis l’enfance ne se quittaient pas se sont perdues. Alice, installée dans un café, laisse vagabonder son esprit, tentant inlassablement au fil des souvenirs, de comprendre cette rupture amicale, que réactivent d’autres chagrins. Plongée dans un demi-coma, Cécile, elle, écrit dans sa tête des lettres imaginaires à Alice.Les séparées

Des portraits très subtils, deux vies entrecroisées, et puis le poison du doute, des secrets, de la jalousie… Une telle amitié peut-elle être brisée ? L’écriture est juste, les voix d’Alice et de Cécile se répondent, se heurtent. L’histoire de cette amitié est émouvante jusqu’à la dernière ligne.

Kéthévane Davrichewy, Les séparées, Sabine Wespieser, 2012, 9782848051062