Louve, de Fanny Ducassé

Louve, belle femme rousse (ou vraie louve ?) vit au fond de la forêt en compagnie d’affectueux renardeaux. Trop sensible, trop intense, elle est victime de ses émotions, sous le coup desquelles sa splendide chevelure s’enflamme. Alors, bien sûr, lorsqu’elle rencontre un homme-loup dans son beau costume trois-pièces, elle a peur, d’elle autant que de lui. Mais elle s’approche, et séduit peu à peu ce grand solitaire. De son côté, il tresse solidement les flammèches rousses qui crépitent sur la tête de sa belle. Louve, homme-loup et renards s’égaillent maintenant tous ensemble au milieu des arbres…

Des illustrations très belles, très fouillées pour ce premier livre de Fanny Ducassé ; des couleurs chaleureuses et douces, roux, brun, rose, et mille détails minutieux remplissent les pages de délicatesse. Ce conte est singulier, touchant, il fait chaud au coeur. J’ai découvert cet album sur le Salon du livre jeunesse de Montreuil. J’ai également découvert deux autres albums de Fanny Ducassé : Le jardin des ours, et Du thé, de la tarte au citron et des étoiles, tous chez Thierry Magnier. Voir aussi le site de Fanny Ducassé.

Fanny Ducassé, Louve, Thierry Magnier, 2014, 978-2-36474-528-5

Tant que nous sommes vivants, d’Anne-Laure Bondoux

Le temps des splendeurs s’est enfui et avec lui l’espoir. Dans la ville et alentours, tout est faim, torpeur et inquiétude. Seule l’Usine continue de charrier du feu et des armes en assurant la survie de la communauté. Bo et Hama y travaillent, elle, ouvrière de jour, lui, de nuit. Tous deux s’aiment d’un amour fou. Mais une menace gronde et les imprécations du vieux sage Melkior annoncent la fin des temps. Un jour, le désastre survient : une explosion accidentelle dévaste l’Usine laissant les hommes dans la misère. Les deux amants doivent alors fuir pour trouver un autre moyen de subsistance. Commence alors pour eux un fabuleux périple initiatique vers des territoires inconnus à la recherche de leur place dans ce monde…

A une époque et dans un lieu imprécis, hybrides, Bo et Hama forment un couple qui s’adore, leur amour est une étincelle qui illumine l’Usine où ils travaillent. Mais le terrible accident qui dévaste l’Usine laisse une empreinte indélébile sur leur amour. Fuyant une menace diffuse (le rejet des autres, la guerre ?) ils errent, se cherchent. L’amour est-il plus fort que la guerre ? La question reste en suspens. Lire la suite

Nos étoiles contraires, de John Green

Nos étoiles contrairesL’histoire de deux adolescents amoureux et tous deux atteints d’un cancer, c’est pas sensé être très drôle. Et pourtant l’auteur arrive à nous faire sourire (mais aussi pleurer, bien sûr). Ce roman non dénué d’humour n’élude pas le cancer et ses aspects les plus repoussants ; comme dans ce passage où Hazel vient secourir son amoureux au milieu de la nuit. Mais c’est fait sans pathos, et le ton décalé de la narratrice est d’une grande justesse. La construction du récit autour d’un roman et de son auteur hollandais est une riche idée et donne toute sa profondeur à l’histoire. C’est un livre qui fait pleurer, on l’aura compris, mais aussi réfléchir. C’est pas si courant…

John Green, Nos étoiles contraires, Nathan, 2012. 9782092443030

Le combat ordinaire, de Manu Larcenet

Couverture de Le combat ordinaire - Tome 1Après une virée affectueuse chez ses parents, Marco retrouve le silence de sa petite maison dans la verdure, et son chat, qui se fait charcuter par le gros chien d’un sale ‘con’ de chasseur. A cette occasion, il rencontre Emilie, vétérinaire de profession, et un chouette petit vieux qui ramasse des mûres. Ça lui fait un amour et un ami ! Mais voilà que tout se déglingue : Emilie se met à vouloir des choses angoissantes, et le passé dégoûtant du gentil petit vieux émerge brutalement. Marco craque…

A travers l’histoire d’un jeune photographe de presse s’interrogeant sur ce qu’il doit faire de sa vie, Larcenet brosse une comédie sur le passage à l’âge adulte, sur l’amour et les choix qu’il implique, sur notre comportement vis à vis des autres et du passé.

Manu Larcenet, Le combat ordinaire, tome 1, Dargaud, 2007, 9782205154255

Moment d’un couple, de Nelly Allard

Juliette est informaticienne, Olivier, journaliste politique. Quadras, ils vivent dans un quartier bobo de Paris, ont deux enfants et une vie de couple moderne. Quand Olivier avoue avoir une liaison avec Victoire, une élue socialiste en vue, l’univers de Juliette bascule….

Un homme, Olivier, objet du désir, et deux femmes qui se le disputent. La femme légitime, effondrée mais digne, n’imagine pas renoncer à son couple. L’amante, forcément belle, provocante, mais « fragile », veut tout. Forcément, ça va être difficile… et le lecteur est immédiatement happé dans ce suspens psychologique où il compte les points, les coups que prend Juliette, en se demandant si cela tiendra, vraiment, ce couple… C’est l’histoire universelle de la trahison, mais c’est aussi une histoire individuelle, unique, et qui ne tombe jamais dans le mélo. Prix Interallié 2013.

Nelly Allard, Moment d’un couple, Gallimard, 2013, 978-2070141951

Mon papa et moi, de Tadao Miyamoto

Mon papa et moiAu cours d’une partie de pêche, Petit-Ours demande à son papa s’il est bien sûr qu’il est vraiment son papa. Alors celui-ci lui raconte des anecdotes de son enfance, et comment il a été présent à ces moments-là. Mais Petit-Ours finira par être convaincu surtout par le moment présent qu’il passe avec… son papa !
Un joli trait pour ce petit album qui pose une des questions essentielles de l’enfant : d’où je viens ? Assurément, ce qui fait la filiation, c’est le temps passé ensemble. Petit-Ours ne s’en laisse pas conter et demande, inlassablement, des preuves. Ou peut-être qu’il raffole simplement « des histoires de quand il était petit », comme un autre Petit-Ours (celui de Maurice Sendak) ? Toujours est-il que son papa le connaît bien, son Petit-Ours. Comme Petit-Ours connaît bien son papa. Espiègle et tendre, cet album se lit et se relit, pelotonné contre son papa !

Tadao Miyamoto, Mon papa et moi, Mango éditions, 1995, 9782740404670

Sacrifice à la lune, de Marcus Sedgwick

sacrifice à la luneLa rumeur dit que sur l’île de Blessed, les habitants ne vieillissent pas, qu’il n’y a plus de naissances. En s’y rendant pour un reportage, Eric ne sait pas encore qu’il va être l’acteur involontaire d’une tragédie qui plonge ses racines dans la nuit des temps. Destins liés à travers les siècles, Merle et Eric, tour à tour amants, frère et sœur, mère et fils se retrouvent au cœur d’aventures saisissantes. Inexorablement, la malédiction antique s’accomplit, sept fois.

Sept époques, sept parties, divisées en courts chapitres, concis et percutants, le tout dans une construction à rebours du temps. Sept lunes, correspondant chacune aux travaux des hommes, évoquant les saisons qui toujours reviennent. Sept fois on retrouve Eric et Merle, sept fois, dans des configurations différentes, une même destinée semble s’accomplir. Le lecteur un peu dérouté d’abord par la construction narrative, se laisse emporter par les images charriées par le récit, par les liens qui se tissent entre les époques, par la magie brute du mystère. Jusqu’à l’origine, obscure et barbare, de cet amour tragique.

Marcus Sedgwick, Sacrifice à la lune, Thierry Magnier, 2013, 978-2-36474-301-4

Très très fort, de Trish Cooke

Petit Homme attend avec sa maman. Les invités arrivent un par un, d’abord tante Béa, puis l’oncle Tony, les cousins, les mamies… Tous sont si contents de voir Petit Homme, et ils le serrent très très fort ! Le dernier coup de sonnette : c’est papa ! Tout le monde est là pour fêter son anniversaire, et Petit Homme danse et s’amuse au milieu de sa famille. Mais c’est bientôt l’heure d’aller au lit…

Ce petit album basé sur la répétition de formules simples est une célébration de l’amour qui unit ce petit bonhomme et ses proches… Car si c’est l’anniversaire de papa, c’est bien Petit Homme qui est au centre de l’attention de tous. La musique, la danse, les couleurs, le texte : tout fait de cet album une fête, une déclaration d’amour à lire et à relire.

Trish Cooke, Très très fort, Père Castor Flammarion, 2005, 2-08-161027-2

Un océan d’amour, de Wilfrid Lupano et Grégory Panaccione

Un océan d'amourChaque matin, Monsieur part pêcher au large des côtes bretonnes. Mais ce jour-là, c’est lui qui est pêché par un effrayant bateau-usine. Pendant ce temps, Madame attend. Sourde aux complaintes des bigoudènes, convaincue que son homme est en vie, elle part à sa recherche. C’est le début d’un périlleux chassé-croisé, sur un océan dans tous ses états. Une histoire muette avec moult mouettes.

Mission sauvetage donc pour la bigouden intrépide. Deux talents sont réunis pour faire de cet album un incontournable de la BD, sans texte et sans ennui ! Garanti 100 % aventures exaltantes et amour pas mièvre. Un vrai bol d’air iodé !

Wilfrid Lupano et Grégory Panaccione, Un océan d’amour, Delcourt, 2015, 9782756062105

Le voyage d’Anna, d’Henri Gougaud

Le Voyage d'Anna par GougaudAu début du 17ème siècle, les troupes catholiques envahissent Prague et massacrent les protestants. Anna est servante. Son maître est tué et son épouse fuit la maison abandonnant son jeune enfant. C’est Anna qui le recueille et part avec lui sur les routes. Son chemin croisera celui de Missa, folle de douleur et ivre de vengeance qui tue un à un les soldats qui ont livré son fils à un noble débauché. Avec l’aide de Matthias, son frère, et surtout celle d’un charbonnier aux apparences de brute mais au coeur généreux, Anna sauvera sa vie, son âme et l’enfant recherché par sa mère quelques années plus tard.

Un roman rempli d’humanité, de tolérance, aux personnages simples et hauts en couleur. Une vraie lecture plaisir, un voyage, un dépaysement total.

Henri Gougaud, Le voyage d’Anna, Seuil, 2005, 9782020375115