Refuges, d’Annelise Heurtier

Refuges par HeurtierMila, une jeune italienne, revient sur l’île paradisiaque de son enfance, espérant y dissiper le mal-être qui l’assaille depuis un drame familial.
Très vite, d’autres voix se mêlent à la sienne. Huit voix venues de l’autre côté de la Méditerranée qui crient leur détresse, leur rage et la force de leurs espérances.

Un roman encensé par la critique, et c’est largement mérité. Oui un roman peut être à la fois littéraire et engagé ! Car ce roman est un plaidoyer pour l’ouverture aux autres, le respect de l’humain. Avec une force délicate et jamais larmoyante, Annelise Heurtier croise des voix d’adolescents ; celle de Mila, jeune italienne et fil rouge de ce roman, de retour sur l’île magique des vacances, Lampedusa, après la mort tragique de son petit frère, qui tâche de reprendre pied dans la vie, et de s’affranchir des pesanteurs du deuil familial.

Celles de huit adolescents érythréens, qui veulent fuir à tout prix Lire la suite

Tu seras partout chez toi, d’Insa Sané

Sény a 9 ans et il joue dehors avec ses copains : Adar, Dehiha, Soundjata, et surtout, Yulia, son amoureuse. Yulia lui annonce qu’elle va partir. Mais le lendemain matin, dans la précipitation, son papa et sa maman mettent une valise en carton dans la main de Sény, et l’envoient en avion de l’autre côté du monde… « Ce sera ton nouveau chez toi », lui explique son père. Il arrive ainsi chez tonton Chu-Jung et tata Belladone, tout étourdi de ces changements. Mais Sény ne compte pas rester, il ne pense qu’à rentrer chez lui…

Voilà un roman atypique, à plus d’un titre. D’abord parce qu’il commence comme un roman, justement, racontant l’exil contraint de Sény, et puis, au moment où celui-ci refuse de se faire à sa nouvelle vie et cherche à tout prix à repartir « chez lui », l’histoire bascule Lire la suite

Certaines n’avaient jamais vu la mer, de Julie Otsuka

Certaines n'avaient jamais vu la mer par OtsukaDe jeunes Japonaises quittent leur pays dans les années 1920, pour épouser aux Etats-Unis un homme qu’elles n’ont pas choisi. Des vies d’exilées, des mariages forcés qui seront autant de fiasco.

C’est un roman étrange et atypique, qui raconte une histoire commune en utilisant le pronom « nous ». C’est parfois déroutant mais cela donne un sentiment de collectif, de groupe, d’appartenance très puissant… Toutes ces jeunes femmes venant du Japon, et qui débarquent aux Etats-Unis, dans une culture très différente, et qui vont voir leurs attentes déçues, vont avoir des parcours très divers, mais ce roman réussit à les unir dans un destin commun, à nous faire effleurer l’universel dans ces vies d’exilées.

Julie Otsuka, Certaines n’avaient jamais vu la mer, Phébus, 2012, 9782752906700

La saga Mendelson, tome 1, de Fabrice Colin

Histoire de la famille Mendelson, famille juive originaire d’Europe de l’Est. Dans ce premier tome, on suit Isaac Mendelson, horloger à Odessa, qu’il doit quitter en 1905 avec sa famille suite aux pogroms anti-juifs. S’en suit une traversée épique de l’Europe, qui marque le début de l’exil… Ce roman constuit sous la forme d’un dossier élaboré à partir d’entretiens, de témoignages, de lettres, de documents anciens, se lit comme une enquête historique aux rebondissements incroyables, au plus proche des événements historiques.La saga Mendelson Tome 1 : Les exilés. de Fabrice Colin

La construction atypique de ce roman en fait tout l’intérêt. Le lecteur a l’impression de construire sa propre enquête, et pourtant la lecture est fluide, sans effort. Une belle réussite ! Une lecture à poursuivre avec les tomes 2 et 3.

Fabrice Colin, La saga Mendelson tome 1 : les exilés, Seuil, 2009, 9782020977760