Quelques minutes après minuit, de Patrick Ness

Quelques minutes après minuit  par NessLe tout jeune Conor est en train de perdre sa mère, atteinte d’un cancer. Ils vivent encore tous les deux à la maison, aidés de temps à autre par la grand-mère de Conor, que le garçonnet apprécie peu. Le père est absent, remarié aux Etats-Unis. Conor supporte un jour après l’autre, maltraité à l’école par ses camarades le jour, attristé de l’état déclinant de sa mère le soir. Il fait un cauchemar qui le réveille en sueur, toujours le même. Et puis arrive l’Homme Vert, en fait l’if du jardin qui prend vie. Le monstre veut absolument raconter trois histoires à Conor, attendant que la quatrième sorte de la bouche de l’enfant. Conor a peur, n’y croit pas. Et puis bizarrement, il en vient à espérer éperdument que l’arbre va pouvoir sauver sa mère. Certes, un des traitements de la dernière chance est bien à base d’épines d’if, mais cette croyance va-t-elle suffire ?

La mère de Conor va mourir, et même si elle a peur de le lui dire, comment Conor peut-il l’ignorer ? Il est dans cet âge à la fois tendre et empli de raison où l’on croit que tout est possible… La science et la magie (n’est-ce pas la même chose ?) pourront certainement sauver sa mère. Les apparitions étranges de l’if, d’ailleurs pas si monstrueux que ça, laissent une large place au fantastique, aux contes, au pouvoir des histoires. Mais que peuvent les histoires face à la maladie ? Très peu, et tout, tout en même temps. C’est ce que va apprendre Conor dans ce roman lumineux, empreint de merveilleux, et qui fait écho au magnifique « Livre des choses perdues » de John Connolly.

Patrick Ness, Quelques minutes après minuit, Gallimard Jeunesse, 2011, 9782070642909

Le feu des origines, d’Emmanuel Dongala

Le Feu des origines par DongalaMankunku dont le nom signifie ‘Celui qui détruit’ est aussi bon guerrier qu’il est forgeron. De sa naissance merveilleuse à ses dernières années, la vie de Mandala Mankunku raconte celle de son pays, le Congo. La sanglante construction du chemin de fer congolais, la mise en coupe du pays, et jusqu’à l’utilisation massive des hommes lors de la guerre de 1940, où le Tchad, le Cameroun, la Centrafrique et le Congo constitueront les bases de la France Libre. Alors, balayé par le pouvoir colonial, usé par les luttes politiques puis la guerre, vieilli aux yeux même de ces enfants partis chercher la modernité en Occident, il restera à Mandala Mankunku à retrouver le feu des origines.

Le lecteur vit les événements à travers les yeux de Mankunku;le langage évolue aussi au fil du roman. D’une incroyable vigueur poétique au début, il devient plus factuel lorsque Mankunku s’installe en ville, pour finir, à la vie de sa vie, par devenir une rhétorique du questionnement. Car en plus d’être un document sur l’histoire de la colonisation et sur la culture du Congo, on retient de ce roman la quête de sens qui le traverse, et qui fait dire à Mankunku au crépuscule de sa vie : « je sais que je ne sais rien ». Le fait de mêler histoire, poésie et réflexion philosophique en fait un grand roman.

Emmanuel Dongala, Le feu des origines, Le Serpent à plume, 2001, 9782842612914

La légende du Changeling, de Xavier Fourquemin et Pierre Dubois

La légende du Changeling, Tome 1 : Le mal-venu par DuboisLa légende dit que, tous les cent ans, un jeune garçon sera enlevé à ses parents par les fées et qu’il en reviendra transformé. Il pourra désormais communiquer avec la nature et les forces magiques. Il pourra combattre les êtres maléfiques voués au Seigneur du Chaos et de son combat dépendra l’avenir des êtres de Lumière. Et c’est le soir où une étoile s’émiettant des infinis viendra au milieu d’un cercle de pierre que la quête du Changeling commencera.

Une saga féérique dans l’Angleterre victorienne, bien racontée, dans un univers illustré avec talent.

Pierre Dubois, Xavier Fourquemin, La légende du Changeling, tome 1, Le Lombard, 2008, 9782803624096

Le chagrin du roi mort, de Jean-Claude Mourlevat

Le chagrin du roi mort. de Jean-Claude MourlevatDans un royaume du Nord imaginaire, Petite Terre, un vieux roi vient de mourir. Très vite, son neveu Gerolf, qui vit à Grande Terre, rêve de prendre le pouvoir. Deux frères inséparables, Aleks et Brisco, vivent heureux à Petite Terre avec leurs parents lorsque Brisco, qui ignore être le petit-fils du vieux roi, est enlevé par Gerolf…

Une langue limpide, un univers glacé, un récit qui mêle héroïsme et réalisme : ce roman-conte fait réfléchir sur la fraternité, la trahison, le prix de la paix.

Jean-Claude Mourlevat, le Chagrin du Roi mort, Gallimard, 2009, 9782070623877