Le voyage d’Anna, d’Henri Gougaud

Le Voyage d'Anna par GougaudAu début du 17ème siècle, les troupes catholiques envahissent Prague et massacrent les protestants. Anna est servante. Son maître est tué et son épouse fuit la maison abandonnant son jeune enfant. C’est Anna qui le recueille et part avec lui sur les routes. Son chemin croisera celui de Missa, folle de douleur et ivre de vengeance qui tue un à un les soldats qui ont livré son fils à un noble débauché. Avec l’aide de Matthias, son frère, et surtout celle d’un charbonnier aux apparences de brute mais au coeur généreux, Anna sauvera sa vie, son âme et l’enfant recherché par sa mère quelques années plus tard.

Un roman rempli d’humanité, de tolérance, aux personnages simples et hauts en couleur. Une vraie lecture plaisir, un voyage, un dépaysement total.

Henri Gougaud, Le voyage d’Anna, Seuil, 2005, 9782020375115

Publicités

Antigone, de Jacques Cassabois

Deux frères s’affrontent et s’entretuent. L’un a droit à des obsèques, et l’autre est livré aux bêtes sauvages. Telle est la décision du roi Créon. Mais leur soeur, Antigone, la fille d’Oedipe, refuse cette loi.

Dans un style accessible, agréable, le mythe d’Antigone retranscrit pour les jeunes lecteurs. Un personnage hors du commun pour sa détermination, son intégrité, son courage, pour qui l’amour est au-dessus de tout le reste. C’est un roman à la fois réaliste et moderne mais qui reste emprunt de poésie.

Jacques Cassabois, Antigone, Livre de poche jeunesse, 2009, 9782013228091

Interception, de Marin Ledun

Interception par LedunÉpileptique et victime de cauchemars, Valentine intègre un lycée-clinique expérimental. Dès son arrivée, le professeur Hughling affirme que sa maladie est une chance ! Bientôt elle reconnaît parmi les élèves l’adolescent qui la harcèle dans ses songes. Il l’entraîne dans un labyrinthe ouvrant sur des mondes parallèles, que le professeur les encourage à explorer. Seuls les épileptiques disposent du don d’interception et Valentine semble détenir un don sans limite…Un thriller psychologique haletant aux frontières du fantastique.

Un thème original, mais qui me semble un peu tiré par les cheveux. Un bon thriller avec un aspect fantastique qui peut plaire.

Marin Ledun, Interception, Rageot, 2012, 9782700239744

Tout seuls, de Marion Achard

Et Malo grandit d’un coup. Il comprit que sa tête de mule de frangine n’avait que dix ans. Il comprit aussi qu’elle n’avait jamais eu de mère et n’avait pas comme lui ce souvenir précieux et fragile qui lui donnait sa force – et parfois sa révolte. Il comprit surtout qu’elle n’avait plus que lui pour veiller sur elle et qu’il n’avait pas le droit de se tromper ». Un accident et la peur de la séparation les ont mis sur la route. En fuite, en cavale. La route est longue, ils le savent, vers le Sud et leur mère. Malo et Siloa marchent côte à côte. Tout seuls, mais ensemble.Tout seuls par Achard

Un récit captivant, un road movie fraternel, tout en nuances. Malo et sa soeur vont marcher, se disputer, faire de belles rencontres, douter… quoi qu’il arrive ils seront toujours solidaires. Et l’issue du récit ouvre une belle fenêtre sur l’avenir.

Marion Achard, Tout seuls, Actes Sud, 2012, 9782330005368

Max, de Sarah Cohen-Scali

Max par Cohen-Scali19 avril 1936. Bientôt minuit. Je vais naître dans une minute exactement. Je vais voir le jour le 20 avril. Date anniversaire de notre Führer. Je serai ainsi béni des dieux germaniques et l’on verra en moi le premier-né de la race suprême. La race aryenne. Celle qui désormais régnera en maître sur le monde. Je suis l’enfant du futur. Conçu sans amour. Sans Dieu. Sans Loi. Sans rien d’autre que la force et la rage. Je mordrai au lieu de téter. Je hurlerai au lieu de gazouiller. Je haïrai au lieu d’aimer. Heil Hitler ! » Max est le prototype parfait du programme « Lebensborn » initié par Himmler. Des femmes sélectionnées par les nazis mettent au monde de purs représentants de la race aryenne, jeunesse idéale destinée à régénérer l’Allemagne puis l’Europe occupée par le Reich.

Une fable historique qui raconte le parcours de Max / Konrad. J’ai eu des difficultés à accrocher au début du récit, écrit à la première personne, qui débite sur un ton brut, dur et froid, les pensées de Max encore foetus, puis nourrisson et jeune enfant. L’intérêt de cette première partie est cependant de montrer la rhétorique impitoyable qui dévalorise les sentiments humains et notamment l’attachement entre mère et enfant. La suite du roman donne de l’épaisseur au héros qui peu à peu s’humanise… Un roman basée sur des faits historiques et qui ne peut laisser indifférent.

Sarah Cohen-Scali, Max, Gallimard, 2012, 9782070643899

Rebelles, d’Anna Godbersen

Rebelles par GodbersenDans le New York de la fin du 19e siècle, Elizabeth Holland n’a aucune envie d’épouser Henry Schoonmaker, le riche fiancé choisi par ses parents, d’autant plus qu’elle aime Will, le domestique de la maison. Elles sont belles, riches, snobs, amoureuses et prêtes à tout pour trouver un mec, l’argent et la gloire… Scandales, drames et complots sur fond d’humour et de passion : le roman d’une jeune fille libre en 1899 à Manhattan.

Des personnages un peu caricaturaux, un style parfois empesé, mais une intrigue bien construite et rondement menée. Une lecture détente.

Anna Godbersen, Rebelles, LGF, 2010, 9782253128182

La ballade de Trash, de Jeanne-A. Debats

La ballade de Trash par DebatsDébut du 22e siècle. Des crises écologiques et sociales ont abouti à la séparation de Paris et ses habitants, nantis privilégiés, et de sa banlieue, où sont relégués ceux qui n’ont rien et ceux qui sont atteints d’un mystérieux virus. Dans ce monde apocalyptique, Trash et Junk ont réussi à subsister et accueillent d’autres jeunes au sein de leur gang, les Tramps. Au cours d’une expédition à Paris, ils rencontrent Seize, une jeune albinos dotée d’étranges pouvoirs, qui met en garde Trash et l’exhorte à rebrousser chemin…

L’atmosphère est dure et empoisonnée, et le monde que l’auteur a inventé laisse peu d’espoirs sur l’avenir de l’être humain. Le gang dont Trash est la chef offre une oasis d’humanité. Trash elle-même, rongée par la maladie et le doute, transmet des valeurs essentielles, celles auxquelles elle croit plus que tout, à ceux de sa bande. C’est une aventure haletante et forte qui attend le lecteur.

Jeanne-A. Debats, La ballade de Trash, Syros, 2010, 9782748509250

Troubles, de Claudine Desmarteau

TroublesCamille partage tout avec son meilleur ami Fred : les soirées, les cours, les joints, les films, des parents incompréhensibles et un vague rêve pour l’avenir… Depuis que Fred a perdu sa mère, Camille le sent sur le fil. Mais Camille est comme un ange gardien pour lui. Entre eux, c’est « à la vie, à la mort ». Au cours d’un week-end à la campagne entre copains du lycée, Fukushima, le garçon dont tout le monde rit, se joint à eux. Sa présence fait monter la tension, les heures passent, les moqueries fusent et l’alcool coule à flot, jusqu’au moment où…

Alcool, drogues et bande de potes : Camille et Fred tentent de ne pas se noyer dans la mélancolie. Un roman fort, réaliste, qui nous rappelle qu’il n’est pas facile d’avoir 17 ans.

Claudine Desmarteau, Troubles, Albin Michel, 2012, 9782226242891

Fuite en mineur, de Sylvie Deshors

Fuite en mineur par DeshorsAgathe espère se trouver un petit boulot pour s’offrir un billet d’avion pour l’Equateur, où l’a invitée son amie Lucia. Sur la plage, elle rencontre Dylan, un jeune homme à la fois inquiétant et attirant. La jeune fille est loin de soupçonner qu’il s’agit d’un détenu en cavale. Au même moment, à Marseille, l’inspecteur Schneeberger enquête sur l’évasion du garçon, et ne se doute pas du danger encouru par sa protégée…

Des jeunes à fleur de peau, deux êtres qui se rencontrent dans une ville qui leur est étrangère… L’un fuit, l’autre attend… Un bon moment de lecture, dans un style haché et rapide.

Sylvie Deshors, Fuite en mineur, Rouergue, collection DoAdo noir, 2010, 9782812600937

Sobibor, de Jean Molla

Sobibor par MollaDix-sept ans, un bel âge ? Pour Emma, c’est tout le contraire: en quelques mois, elle perd sa grand-mère, quitte son amoureux, vole au supermarché. Elle maigrit beaucoup. Volontairement. Pourquoi ? Elle-même ne le sait pas vraiment. Tout bascule le jour où elle découvre un vieux journal intime dont la lecture l’entraîne dans une douloureuse enquête sur le rôle de ses grands-parents pendant la Seconde Guerre mondiale…

Un beau roman sur le poison des secrets de famille. De l’indicible à l’impensable, le secret envenime les relations et se transmet à travers les générations. Et le corps d’Emma, empêtré dans les mots non-dits de ce secret, se met à ressembler à ceux qui hantaient les camps de concentration. Merci à Jean Molla d’avoir mis des mots si vrais, si frappants, sur l’anorexie.

Jean Molla, Sobibor, Gallimard, 2003, 2070546128