Skeleton Creek : psychose, de Patrick Carman

(Skeleton Creek) By Carman, Patrick (Author) Hardcover on (02 , 2009) par CarmanQuels étranges phénomènes se cachent dans les profondeurs de Skeleton Creek ? Ryan, féru d’écriture, et Sarah, passionnée de vidéo, sont déterminés à le découvrir à leurs risques et périls.

Un roman qui ressemble à un journal intime, et qui invite le lecteur, chapitre après chapitre, à regarder des vidéos sur Internet pour compléter la lecture…Voilà une forme originale, prometteuse. Mais le contenu est décevant : l’ambiance inquiétante, les vidéos de type « Projet Blair Witch », c’est du déjà vu… et le style ni les personnages ne permettent pas d’emmener le lecteur. Tant pis !

Patrick Carman, Skeleton Creek : psychose, Bayard jeunesse, 2011, 9782747033626

Publicités

Orages ordinaires, de William Boyd

Orages ordinaires par BoydAdam Kindred, jeune climatologue désireux de restituer un dossier à son propriétaire, un médecin, le retrouve poignardé chez lui. Afin d’échapper au tueur qu’il a surpris, et à la police car tout l’accable, il se crée un refuge au bord de la Tamise et peu à peu se clochardise. Désertant un Londres indifférent au sort de ses marginaux, il se mêle aux bas-fonds de l’East End et à une société interlope plongée dans un enfer moderne…

Voici un thriller qui ne démarre pas dans la dentelle : la ficelle du témoin gênant d’un meurtre est un peu grosse… Mais plus Adam s’enfonce dans la clandestinité, plus le roman devient intéressant : il plonge au coeur de l’exclusion. Son principal intérêt vient du fait qu’il oppose les puissants (ici, l’industrie pharmaceutique) aux personnages les plus démunis de tout, sans tomber dans la caricature. Un vrai bon moment de lecture, avec une fin cependant un peu décevante…

William Boyd, Orages ordinaires, Seuil, 2010, 9782021001037

L’affaire Amanda, tome 1 : Invisible, de Mélissa Kantor

Amanda a disparu ! Cest ce qu’annonce le proviseur du lycée L'Affaire Amanda, Tome 1 : Invisible par KantorEndeavor High à Callie, Nia et Hal. Chacun de ces trois élèves, qui se connaissent à peine, croyait être le seul à entretenir une relation privilégiée avec Amanda, c’est ce qu’elle leur a dit. Pourquoi leur a-t-elle menti ? Callie, Hal et Nia découvrent des indices troublants Et les recherches se compliquent à cause des élements contradictoires dont ils disposent : Amanda n’a pas raconté la même chose à tout le monde. Callie, Hal et Nia vont tout tenter pour retrouver leur camarade, et surtout, savoir qui elle est vraiment.

C’est le début d’une histoire en 8 tomes, qui se construiront à partir des contributions laissées par les lecteurs sur un site Internet. La disparition d’Amanda intrigue le lecteur, comme les héros, et l’on se lance avec eux sur les chemins tortueux d’une enquête quasi-policière. Il s’agit autant de décrypter la personnalité d’Amanda que de savoir où elle est et pourquoi elle a disparu. A suivre…

Mélissa Kantor, L’affaire Amanda tome 1 : Invisible, Bayard jeunesse, 2010, 9782747032636

Savemore, de Sean Doolittle

Matthew Worth vient d’une famille de policiers. Mais, alors que les générations précédentes se sont illustrées par leur courage et leur héroïsme, Matthew, lui, est rétrogradé pour avoir frappé un collègue… qui l’a remplacé dans le coeur de son ex-femme. Affecté à la surveillance d’un supermarché, il ne lui faut pas longtemps pour en Savemore. de Sean Doolittlepincer pour l’une des caissières, Gwen Muller. Et une occasion de se faire remarquer d’elle ne tarde pas à se présenter;malheureusement, ça ne tourne pas tout à fait comme prévu.

Un héro qui n’en est pas vraiment un, une jolie caissière, une tempête de neige… Cela donne une suite de situations absurdes et drôles, et finalement inextricables. Les personnages rappellent ceux des frères Coen au cinéma. La tension est présente du début à la fin, l’intrigue cauchemardesque : un roman qu’on ne lâche pas !

Sean Doolittle, Savemore, Rivages poche, 2010, 9782743629094

La maison assassinée, de Pierre Magnan

La maison assassinée. de Pierre MagnanQuelque part dans les Basses-Alpes, un soir d’orage du 28 septembre 1896, veille de la Saint-Michel. Trois hommes masqués attendent près d’une auberge appelée La Burlière. A l’aube, on découvre un drame épouvantable. Cinq personnes d’une même famille, les Monge ont été massacrées à l’arme blanche. Seul un bébé de trois semaines a échappé à la mort : Séraphin. Vingt-quatre ans plus tard, Séraphin Monge revient dans le village ; il veut retrouver les trois assassins…

Sombre, ténébreux, torturé, Séraphin Monge est un héros perdu. Troublé, il sème le trouble, et rien ne pourra l’apaiser que l’accomplissement de sa vengeance. L’intrigue policière confine à la tragédie dans ce roman noir. L’ambiance du petit village de Provence, au lendemain de la Première guerre mondiale, est très réaliste ; il s’en dégage quelque chose de lugubre et de pesant. Le récit est concis, lourd, tendu, la tension tient le lecteur jusqu’à la dernière page.

Pierre Magnan, La maison assassinée, Denoël, 1988, 9782207229767

Le château des Bois-Noirs, de Roger Margerit

Hélène vient d’épouser Gustave, un homme taciturne dont elle sait peu des choses et qui l’emmène dans un terrifiant château. Tout à coup, Gustave se révèle obscur, sauvage, inquiétant. Seul, Fabien, le beau-frère de la jeune femme, essaie de la protéger…

Les paysages, la forêt d’Auvergne sont très présents dans ce roman ; Gustave passe des journées entières à errer en pleine nature, néglige sa femme, soutient sa mère contre elle… Peu à peu s’installe dans le château une ambiance de terreur et d’ennui, et insidieusement, délicatement même, le suspense accroche le lecteur…

Roger Margerit, Le château des Bois-Noirs, Phébus, 1991, 9782266040808

Deux doigts de mensonge, de Ruth Rendell

Deux doigts de mensonge. de Ruth RendellKerstin Kvist, une jeune infirmière suédoise, vient d’être engagée dans une bien étrange demeure. La veuve, Mme Cosway, tyrannise ses trois filles célibataires qui vivent avec elle. Quant à la quatrième, elle ne dissimule pas son mépris lorsqu’elle leur rend parfois visite. Plus déconcertante encore est l’attitude de Mme Cosway à l’égard de son fils John, individu triste et introverti, que l’on gave de médicaments.  » Il y a de la folie dans la famille « , laisse entendre l’une des filles. Mais Kerstin est décidée à venir en aide à John. Elle ne tarde pas à découvrir que chacun a des raisons de le maintenir isolé. De bien sinistres raisons.

Ambiance étouffante dans un manoir anglais, avec cinq femmes aigries qui se déchirent, une mère castratrice, un soi-disant malade, un élément pertubateur… Un cocktail très réussi !

Ruth Rendell, Deux doigts de mensonge, LGF, 2006, 9782253125174