Points noirs et sac à dos, de Leslie Plée

Points noirs et sac à dos, bd chez Fluide G. de PléeUne fille de 13 ans dans une banlieue quelconque : entre début des règles, ragots entre copines et correspondants allemands…

Cette BD montre une bande de copines attachantes, émouvantes et agaçantes. Les questionnements et les errements de la puberté sont décrits de façon authentique, et les tranches de vie se succèdent : rentrée scolaire, amour secret pour un garçon, voyage scolaire en Allemagne, mais sans réel scénario, ce qui est dommage ! Un bon moment de lecture… mais pas inoubliable.

Leslie Plée, Points noirs et sac à dos, Fluide Glacial, 2012, 978-2-35207-263-8

Publicités

La ferme africaine, de Karen Blixen

La Ferme africaine par BlixenL’auteur, qui a vécu au Kenya de 1914 à 1931, raconte la vie dans sa ferme de culture de café à proximité de Nairobi. C’est une exploitation immense. Intelligence et culture, originalité et fantaisie, récits et souvenirs s’efforcent de dégager un élément capital de la vie de l’auteur : la découverte de l’âme noire. Elle écrit à ce propos :  » Les Noirs, en effet, sont en harmonie avec eux-mêmes et leur entourage, intégrés à la nature… Dès que j’ai connu les Noirs, je n’ai eu qu’une pensée, celle d’accorder à leur rythme celui de la routine quotidienne que l’on considère souvent comme le temps mort de la vie « . Aimant passionnément la population indigène, Karen Blixen décrit ses mœurs, ses lois, ses habitudes, la forme à la fois mythique et panthéiste de son esprit, et elle se livre à une critique indirecte de la civilisation européenne.

Une magnifique chronique africaine, écrite avec des détails, des anecdotes, qui fait percevoir une grande passion de la nature et des Africains, déroulée comme un conte.

Karen Blixen, La ferme africaine, Gallimard, 2007, 9782070348664

Au vent mauvais, de Thierry Murat et Rascal

Je regardais le monde défiler à grande vitesse. Ce monde que je n’avais vu qu’en mode pause à travers une fenêtre flanquée de trois barreaux.Au vent mauvais par Murat

Un livre graphique captivant, au dessin simple, fade ; dans un monde désabusé, une quête de l’espoir, de l’enfance… Une jolie découverte.

Thierry Murat et Rascal, Au vent mauvais, Futuropolis, 2013, 9782754807289

Marzi, tome 1 : petite carpe, de Marzena Sowa

Marzi, Tome 1 : Petite carpe par SavoiaLes aventures de Marzi nous montrent la Pologne telle qu’elle était dans les années 1980, quand un pape polonais était à la tête de l’Eglise catholique et que le régime communiste vivait ses dernières années. Les queues devant les magasins, les messes presque permanentes, le ras-le-bol des petites gens, Marzi a vécu tout ça. Mais elle était aussi une enfant qui ouvrait des yeux curieux sur ce qui l’entourait, qui, avec ses voisins, inventait de nouveaux jeux avec les moyens du bord.

C’est la fin de l’ère communiste en Pologne. Files d’attente et rationnement, dimanche à l’église et bêtises à la campagne : on découvre le quotidien de cette petite fille qui grandit entre un père aimant et une mère revêche… c’est raconté avec humour, avec tendresse, on en redemande !

Marzena Sowa, Marzi tome 1 : petite carpe, Dupuis, 2005, 9782800137209

Ma vie d’adulte, d’Isabelle Bauthian

Ma vie d'adulte par BauthianVendeuse en librairie, Lisa n’en finit pas d’enchaîner les jobs précaires. Il n’y a pas si longtemps, ça lui plaisait cette absence d’engagement professionnel… De même avec les hommes, auxquels elle refusait d’abandonner sa précieuse liberté. Pourtant, Paul, son nouveau copain, lui donne envie de regarder vers l’avenir…

C’est le tournant de la trentaine : envie de stabilité d’un côté, urgence de s’accomplir de l’autre, comment les concilier ? Comment ne pas perdre ses illusions quand on enchaîne les boulots alimentaires ? Une chronique douce-amère, qui montre qu’on peut changer de direction, prendre des risques.

Isabelle Bauthian, Michel-Yves Schmitt, Virginie Blancher, Ma vie d’adulte, la Boîte à bulles, 2012, 9782849531419

Chroniques de Jérusalem, de Guy Delisle

Guy Delisle et sa famille s’installent pour une année à Jérusalem. Mais pas évident de se repérer Chroniques de Jérusalem par Delisledans cette ville aux multiples visages, animée par les passions et les conflits depuis près de 4 000 ans. Au détour d’une ruelle, à la sortie d’un lieu saint, à la terrasse d’un café, le dessinateur laisse éclater des questions fondamentales et nous fait découvrir un Jérusalem comme on ne l’a jamais vu.

Un reportage à Jérusalem en bandes dessinées : voilà ce que propose Guy Delisle qui a passé un an dans cette ville. Il s’y est promené, a voyagé dans toute la région : Tel-Aviv, Ramallah, Hébron, Naplouse… Il a croqué avec humour le mur de séparation, la vie compliquée par les check-points partout en Israël, toutes les bizarreries de cette terre que différents peuples se disputent… Guy Delisle fait part de ses étonnements, de ses amusements, donne la parole aux Palestiniens, aux militants pacifistes, aux colons. Il cherche à comprendre et ne prend pas parti, avec beaucoup d’humour et d’humanité. Une lecture salutaire pour comprendre Israël.

Guy Deslile, Chroniques de Jérusalem, Delcourt, 2011, 9782756025698

Chaque chose, de Julien Neel

Ça commence par un homme qui va rendre visite à son père malade. Les souvenirs remontent, comme un certain été où son père, magicien, vivant de petits boulots, accepte d’endosser le rôle d’un super-héros de publicité ! Il embarque son fils pour des vacances inattendues. Julien est entraîné dans une drôle d’équipée de gens ordinaires, pour un été inoubliable.Julien Neel - Chaque chose.

Confronté à la maladie de son père, affaibli et diminué, le narrateur voit remonter ses souvenirs d’enfance… Ces allers et retours entre l’enfance et l’âge adulte, menés d’une main de maître, montrent des liens ténus mais solides. On ne peut qu’être touché par cette relation entre un fils et son père bourru, drôle, maladroit, tendre à sa manière… Aujourd’hui, le fils devenu père à son tour ne peut dire à son propre père toute la tendresse qu’il lui voue… « Chaque chose… », c’est l’indicible sentiment qui unit ces deux-là. Une merveille.

Julien Neel, Chaque chose, Gallimard, collection Bayou, 2006, 9782070572977

Le journal de mon père, de Jiro Taniguchi

Jiro Taniguchi - Le journal de mon père.Le manga est un art, et Jiro Taniguchi nous le prouve (une fois de plus ! ).

De retour dans sa ville natale pour les obsèques de son père, Yoichi se remémore son enfance. Il fait le voyage à l’envers : dans la ville de son enfance, il repense à son passé, à la vie de ses parents, aux séparations, à sa vie… Il parle de son père avec les membres de sa famille, ses oncles, sa soeur, et tâche de mieux comprendre qui était cet homme. Une perception fine, réaliste, authentique, en harmonie avec un dessin d’une grande douceur. Un manga qui convie à l’introspection.

Jiro Taniguchi, Le journal de mon père, Casterman, 2004, 9782203396098

Chroniques birmanes, de Guy Delisle

Guy Delisle - Chroniques birmanes.Guy Delisle a suivi sa compagne durant 14 mois en Birmanie alors qu’elle y collaborait avec Médecins sans Frontières. Il raconte son expérience du pays, comment il a fini par apprivoiser son environnement, et petit à petit, comment il a découvert la réalité politique, sanitaire et sociale de ce pays dominé par une junte militaire, soutenue elle-même par de puissants groupes industriels. Avec beaucoup d’humour, les scènes de la vie quotidienne succèdent aux réflexions sur le régime et le pays.

Une dictature croquée sur le vif. Toujours curieux, toujours respectueux, Guy Delisle raconte la vie quotidienne d’un expatrié, mêlant anecdotes, petites absurdités imposées par le régime birman, réflexion géopolitique. A lire d’une traite, avec beaucoup de plaisir.

Guy Deslile, Chroniques birmanes, Delcourt, collection Shampoing, 2007, 9782756009339